Vos élus

Dominique Dellac

J’habite à Montfermeil depuis 1990. Bientôt trente ans…
… Et je me suis toujours dit que la ville et ses habitants méritaient mieux que la ville-dortoir que nous connaissons et qui offre si peu de services à ses habitants alors que nous payons beaucoup trop d’impôts locaux.

J’ai étudié au lycée du Raincy, de la seconde aux classes préparatoires. Titulaire d’une maîtrise de lettres modernes, j’ai ensuite passé une maîtrise d’information et de communication au Celsa – Université Paris I – Sorbonne.

Je suis mariée et mère d’une grande fille de 28 ans.
Parent d’élève engagée à la FCPE, je me souviens d’une manifestation qui avait conduit quelque 500 parents d’élèves en mairie, réclamer un peu de concertation quand la restauration collective (cantine et repas servis aux personnes âgées) a été concédée au privé, avec moindre qualité et augmentation des tarifs.

Professionnellement, j’ai créé l’agence de communication le bleu du ciel, dont j’ai été Présidente-Directrice générale, avant de rejoindre une agence de communication nationale comme directrice-conseil. Pendant 10 ans, j’ai donc pris les transports en commun au quotidien pour me rendre à Paris. Bus, train, métro… Je comprends bien la fatigue et la lassitude des Montfermeillois.e.s qui vont en grande majorité travailler ailleurs. Et c’est pourquoi je pense que notre ville devrait se préoccuper de l’activité économique et de l’emploi.

Et aujourd’hui ?

Conseillère départementale de Seine-Saint-Denis depuis 2015, je représente le canton de Tremblay (Montfermeil, Coubron, Vaujours, Tremblay) au sein du Département. Présidente de la commission Culture-Sport, je siège dans de nombreux conseils d’administration (Festival de Saint-Denis, Rencontres Chorégraphiques Internationales de Bagnolet, Côté Court, Centre Départemental Enfance et Famille, Sequano Aménagement…).
Au plan local, je représente le Département au conseil de surveillance de l’hôpital de Montfermeil et dans les conseils d’administration des collèges Jean-Jaurès et Pablo-Picasso.
Je suis également Présidente de Seine-Saint-Denis Tourisme, l’agence de développement touristique de la Seine-Saint-Denis.

En 2014, ma passion pour la culture et le souhait de la partager, d’offrir de nouveaux horizons aux jeunes de notre territoire, m’ont conduite à créer MC2 (Montfermeil Clichy Culture), association que le maire de Montfermeil s’est toujours refusé à subventionner.

[:fr]angélique[:]

Angélique Planet-Ledieu

33 ans, Montfermeilloise depuis mes 18 ans, pour rejoindre mon conjoint qui habite ici depuis toujours.

Conseillère municipale depuis 2010, arrivée en cours de mandat, j’ai été réélue en 2014 sur la liste du Front de Gauche.

Assistante Sociale depuis 2008 pour un Conseil départemental, je suis amenée à recevoir toute famille ou personne qui habite un territoire précis, avec des problématiques différentes et un large domaine d’intervention.

Je suis mariée, mère de trois enfants de 9 ans, 7 ans et 2 ans. Mes aînés sont scolarisés dans une école publique de Montfermeil, et je suis parent d’élève élue depuis plusieurs années.

Secrétaire de section du Parti Communiste à Montfermeil, je travaille au rassemblement des forces de gauche, animatrice parmi d’autres du Front de Gauche pour faire vivre l’opposition politique et le rassemblement citoyen.

Construire Montfermeil autrement est une nécessité. Je souhaite une ville où les écoles auront les moyens humains et matériels, les équipements suffisants pour fonctionner, où des aires de jeux praticables en sécurité permettront de se retrouver avec d’autres familles, avec des enfants d’âges différents. Une ville où l’offre de loisirs et de culture ne nous obligerait pas à prendre notre voiture ou à réfléchir aux temps de transports nécessaires. Une ville qui fasse confiance à ses habitants, qui ne seraient plus obligés de fournir des documents par dizaine pour inscrire leurs enfants à l’école, au centre, à la cantine… Qui soutiendrait ses habitant.e.s à la recherche d’un emploi en permettant l’accès à la cantine des enfants de demandeur d’emploi. Une ville où la réponse aux questions des parents d’élèves, aux demandes des associations ne seraient pas l’ignorance, la leçon de morale ou le mépris.

Une autre façon de vivre la ville au quotidien.